Les réseaux sociaux : un outil en or mal exploité

Les réseaux sociaux n’ont pas remplis leur promesse de marketing révolutionnaire. Ceux-ci étaient censés être un nouveau canal qui ouvrirait le dialogue au profit d’une diffusion autocratique. Au départ, les marques furent quelque peu menacées par le pouvoir que donnait les réseaux sociaux aux gens, elles avaient peur d’une perte de contrôle du message.

D’une certaine manière, c’est ce qu’il s’est passé. Les blogs, les Tweets, les comparateurs en ligne ont donné voix au plus grand nombre. Les marques semblent éprouver des difficultés à mettre à profit les réseaux sociaux. Comme toutes les méthodes marketing, le but de la gestion des réseaux sociaux en Tunisie est d’informer, de divertir et d’interpeller, et il semble que les mêmes erreurs empêchent les marques de profiter de leur plein potentiel.

Manque de personnalité

La voix d’une marque sur les réseaux sociaux doit avoir de la personnalité. Elle doit refléter les valeurs de la marque. Cela permet aux gens de s’identifier, un lien qui les fera revenir va alors se créer. De nombreuses marques essayent l’humour pour être mémorables. Il s’agit d’effectuer une communication intelligente, divertissante et surtout authentique; n’ayez pas peur d’afficher clairement votre personnalité.

Faux-discours

Beaucoup de marquent en font trop sur les réseaux sociaux, et cela sonne à force faux. En conséquence, les gens ne reviennent parfois plus. Vous ne pouvez pas cachez ce que vous êtes ou essayer d’être quelque chose d’autre.

Éparpillement

Lorsque vous êtes présents sur trop de réseaux sociaux et plateformes médias, vous diluez en quelque sorte la marque ou ratez des contacts profitables. Instagram est différent de Facebook, et les deux sont différent de Twitter. Diffusez le même contenu sur les différentes plateformes ne va pas marcher. Le but est à chaque fois d’atteindre les gens, mais le contenu doit être formulé et nuancé pour respecter les différentes nuances plus ou moins subtiles qu’il existe entre ces plateformes.

Éparpillement #bis

Les marques doivent se cantonner à leur domaine d’activité, autrement leur crédibilité et authenticité peuvent en prendre un coup. Trop d’entreprises et de produits essayent de vendre un ‘style de vie’. Cela ne justifie pas qu’une marque de nourriture pour chien vante les atouts d’un barbecue de jardin. Les marques semblent avoir peur de vendre mais elles n’ont aucun problème à donner leur avis sur des enjeux sociaux majeurs par exemple. Les réseaux sociaux sont un outil d’informatif et d’éducatif certes, mais pour les marques, cela doit servir à informer les gens des bénéfices fonctionnels et émotionnels de votre offre sans tourner mille fois autour du pot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *